Passer au contenu
Quelle valise de test pour aquarium choisir?

Quelle valise de test pour aquarium choisir?

Quelle valise de test choisir pour votre aquarium? Quel testeur choisir pour votre aquarium? On vous explique tout ici!

Choisir une mallette de tests pour les aquariums peut sembler anodin. Seulement, avec tous les modèles disponibles et les paramètres à considérer pour l’entretien, le choix devient un peu plus délicat. En effet, la qualité comme la composition de l’eau joueront un grand rôle dans le bien être des poissons. Avant de voir les différentes valises de tests qui se proposent, il est bon de voir en quoi consiste ces tests, et pourquoi ils sont importants.

Vous vous souvenez peut-être de vos anciens cours de science avec le papier "tournesol" qui change de couleur en fonction d'une solution basique ou acide. C'est le principe de la bandelette de test d'aquarium ou du test à gouttes. 

Pourquoi entretenir et tester son aquarium

L’entretien d’un aquarium ne consiste pas uniquement à changer l’eau de celui-ci. Il s’agit notamment de garder un milieu suffisamment stable et équilibré pour que les poissons puissent se développer sainement. 

Et pour cause, un dérèglement de cet écosystème peut entraîner des conséquences désagréable pour les pensionnaires aquatiques. Pour éviter le stress et les différentes maladies susceptibles de les affecter, un entretien adapté permet de maintenir un environnement sain et régulé. De la même manière, on peut également réaliser une analyse de l'eau de son étang en vue de bien l'entretenir.

Le cycle de l’azote ou cycle azoté

Les déchets organiques provenant de l’urine, des excréments ou des résidus de nourriture sont à l’origine de la production de l'ammoniac, un gaz toxique pour les poissons. Le cycle de l’azote consiste en une série de transformations biologiques constantes, et l’un des plus importants à considérer dans un aquarium. 

On peut noter trois étapes majeures de ce processus : la transformation de l’ammoniaque en nitrites, puis la transformation des nitrites en nitrates (la moins toxique à faible concentration). 

À quoi servent les tests pour aquarium

Les tests interviennent donc pour déterminer le taux d’acidité, la dureté de l’eau ainsi que la concentration en ammoniaque, nitrites et nitrates de l’aquarium. Différents tests peuvent être réalisés pour obtenir ces informations, et déterminer les mesures adaptées à l’entretien de l’aquarium.

Entre autres paramètres, on considère généralement ceux-ci : le potentiel hydrogène (pH), le titre hydrotymétrique de l’eau (GH ou TH), la dureté carbonatée de l’eau (KH) et la teneur en fer. 

Les paramètres essentiels à tester dans un aquarium

  • Le potentiel hydrogène (pH)
  • Le pH ou potentiel hydrogène est un indicateur utilisé pour mesurer la quantité d’ions hydroxyde (H-) et celle d’ions hydrogène (H+) qui sont présents dans l’eau (H20). En termes plus simples, ce potentiel permet de déterminer si cette dernière est plutôt acide ou alcaline. 

    Un pH faible correspond ainsi à une eau acide, et une quantité d’ions hydroxyde élevés. À l’inverse, lorsque les ions hydroxide sont plus importants en quantité (pH élevé), on a une eau alcaline ou basique

    Le pH se mesure sur une échelle graduée de 0 à 14, où un pH de 7 indique une eau neutre. Suivant la même logique, les pH inférieurs à 7 sont qualifiés de faibles, tandis que les pH supérieurs à 7 sont dits élevés. Dans le contexte des aquariums et des bassins, le potentiel hydrogène est un paramètre très important car il influe directement sur la vie du poisson. 

    Les différentes espèces préfèrent généralement un pH neutre, légèrement acide ou légèrement alcalin. Néanmoins, certains types de poissons particuliers préfèrent nettement plus acides ou plus basiques, selon leur origine. 

  • Le titre hydrotimétrique de l’eau (TH)
  • Le TH (ou GH) indique le titre hydrotimétrique de l’eau, soit le taux de concentration en sels minéraux dissous dans celle-ci. Selon les régions, on aura donc un taux de minéralisation plus ou moins importants, notamment en calcium (Ca2+), en magnésium (MG2+) et en potassium. Selon les tests disponibles, ce paramètre peut être exprimé en degrés GH (unité allemande) ou en degrés TH, l’unité française.

    Dans les détails, le titre hydrotimétrique sert à déterminer le niveau de calcaire de l’eau. On parle souvent également de sa dureté, qui a un impact considérable sur le métabolisme des organismes vivants suivant le principe de l’osmorégulation. Le titre hydrotimétrique concerne essentiellement les eaux douces.

  • La dureté temporaire de l’eau ou la dureté carbonatée (KH)
  • La dureté carbonatée de l’eau est exprimée en degrés KH (parfois TAC). Il s’agit du taux de concentration des ions bicabonates et carbonates présents dans l’eau. Ces éléments sont particulièrement importants dans le cas des aquariums, notamment pour la stabilité et l’équilibre de l’eau.

    Les carbonates et les bicarbonates sont donc des sels faisant office de substances tampons, et qui interviennent pour s’opposer aux changements brutaux du potentiel hydrodène.

  • Les nitrites (NO2)
  • Comme nous l’avons vu plus haut, les nitrites (NO2) proviennent de la transformation de l’ammoniac (NH3) au cours de la seconde phase du cycle azoté. Il s’agit d’un composé à prendre en considération dans l’entretien d’un aquarium : en effet, il peut porter préjudice aux poissons comme aux plantes. Plus précisément, il est très important de surveiller le taux en nitrites afin de déterminer un quelconque déséquilibre biologique de l’eau.

    Le taux en nitrites s’évalue par un simple test colorimétrique, qu’on peut réaliser soi-même. À titre de référence, le seuil de toxicité est déjà alertant à partir de 0,15 mg/l, et mortel à partir de 3 mg/l. De manière générale, on évitera que ce taux dépasse la valeur des 0,25 mg/l.

  • L’ammoniac (NH3)
  • La concentration en ammoniac, ainsi que le potentiel hydrogène, de l’eau permettent de déterminer le bon enclenchement du cycle azoté. C’est l’un des paramètres les plus importants à prendre en compte lors de l’installation d’un aquarium.  Ce gaz toxique se forme notamment après la dégradation des matières organiques présentes dans l’aquarium. 

    Une eau avec un pH élevé contient une quantité importante d’ammoniac, ce qui est particulièrement dangereux pour les habitants de l’aquarium. Lorsque le potentiel hydrogène est acide ou neutre, on a plutôt de l’ammonium : un composé résultant de la transformation de l’ammoniac.

    Les paramètres à tester pour les plantes

  • Les nitrates (N03)
  • Le phosphate (PO4)
  • Le fer (FE)
  • Le dioxyde de souffre (SO2)

  • Les différentes valises de tests pour aquarium

    Bien entendu, il existe plusieurs malettes de tests pour aquarium. La différence résidera surtout dans la variété et le nombre de tests réalisables, ainsi que dans les différents matériels proposés dans la valise.

    De manière générale et selon les modèles, lesdites valises de tests contiennent :

    • des bandelettes d’analyse
    • un jeu de réactifs
    • des éprouvettes
    • des seringues
    • des mesurettes
    • des nuanciers
    • un bloc comparateur
    • une fiche d’analyse

    Voici quelques références de mallettes de tests pour aquarium, qu’on pourra choisir selon les besoins et le budget.

     

    Article précédent Quels poissons pour un aquarium biOrb?

    Laisser un commentaire

    Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

    * Champs obligatoires