Passer au contenu
Poissons d'étang - Quels sont les poissons d'étang et de rivière ?

Poissons d'étang - Quels sont les poissons d'étang et de rivière ?

Poissons d'étang - Quels sont les poissons d'étang et de rivière ? On peut recenser plusieurs types de poissons d’étang, et certains d’entre eux ne peuvent se trouver que sous certains climats. Vous vous demandez comment reconnaître les différentes sortes de poissons d’étang ? Cet article tâchera de vous présenter les poissons d’étang d’eau douce qu’on rencontre le plus souvent.

⭐ Pratique : téléchargez gratuitement la fiche de reconnaissance pour identifier les poissons en un clin d’oeil ! Vous pouvez même l’imprimer et le garder à portée de main !

Ça peut vous intéresser : nous vous expliquons comment entretenir le bassin après l'hiver

Peupler un étang : ce qu’il faut savoir 

L’une des premières choses à se rappeler lorsqu’on veut peupler un étang avec des poissons, c’est de veiller au bon équilibre du bassin. Ainsi, avant d’introduire des poissons dans un nouvel étang, nous vous recommandons de réaliser une analyse de l’eau.

Comptez environ six semaines avant d’introduire de nouveaux poissons. En termes de volume d’eau, il faudra compter qu’un poisson nécessite au moins 5 litres d’eau par centimètre.

⭐ Ça peut vous aider : ci-dessous le schéma du cycle de l'azote

Comment reconnaître les poissons d’étang ?

Pour un passionné d’étang comme vous, il reste essentiel de pouvoir différencier les différents poissons.

Ici, on s’est concentrré sur les poissons qu’on retrouve en étang naturel. Il manque du coup quelques petits coups de coeur, comme le vairon et les ides. Pareillement, les notropis et d’autres espèces de poissons de plus en plus populaires ne sont pas encore dans cette liste, mais ça ne saurait tarder !

Un étang, un lac, ou tout autre type de plan d'eau est classé en deuxième catégorie. En l’occurence, les rivières sont en première catégorie, il n'y a donc souvent pas le même type de poissons en rivières.

Autrement, il est plus compliqué de retrouver des truites dans un étang. Si vous avez l'habitude de vous balader en bord de rivière, vous avez peut-être remarqué que l'eau y est souvent plus fraîche et plus propice à certaines espèces de poissons. 

⭐ Ça peut également vous intéresser : les prérequis à considérer avant de mettre des poissons dans un bassin

Sans plus tarder, voici la liste non-exhaustive des poissons d'étang :

L’ablette

Généralement de petite taille, l’ablette est un poisson argenté qu’on peut également retrouver dans les cours d’eau. De son nom scientifique Alburnus alburnus, l’alburne se déplace en bancs et apprécient les coiurs d’eau à courants lents. 

L’ablette | Photo : Wikipédia

Ou trouver des ablettes ? Vous pouvez en retrouver en rivière mais aussi dans les postes calmes en plan d'eau, souvent dans des zones réchauffées par le soleil. 

L’anguille

L'anguille | Photo : Wikipédia

L’anguille est une espèce menacée depuis de nombreuses années. C'est un migrateur amphihalin, elle peut passer de l'eau douce à l'eau salée. Une anguille peut même arriver à traverser une prairie humide. 

Le BlackBass

Le BlackBass

C'est un carnassier qui aime les eaux tempérées. On le retrouve dans des lacs et étangs dans le sud de la France. Il peut mesurer jusqu'à 60CM. On le retrouve dans les lacs et dans la rivière. 

La bouvière

La bouvière | Photo : Wikipédia

C'est un petit poisson d'un poids d'environ 10G. Elle peut vivre jusqu'à 3 ans. Il y a une anecdote au niveau de sa reproduction. Une femme dépose ses œufs de 100 à 500 à l'intérieur d'une moule anodonte. Le male féconde les œufs de la même manière. 

La brème

La brème | Photo : Wikipédia

C'est un poisson de fond. Elle fréquente les eaux calmes à fond de vase. Elle vit en banc. Elle se reproduit en été. C'est un poisson avec beaucoup de mucus très visqueux au touché. 

Le brochet

Le brochet | Photo : Wikipédia

C'est un poisson carnassier. Le brochet est une espèce de poissons prédateurs en eau douce. Il est surnommé le requin de l'étang. 

Le carassin

Le carassin | Photo : Wikipédia

Saviez-vous que le carassin est le cousin du poisson rouge. Ils n'ont que la couleur qui les sépare. 

La carpe

Les carpes koï

La carpe est un poisson de fond qui vit dans la vase. Quand il fait chaud, on peut la retrouver en surface. 

Le chevesne

Le chevesne | Photo : Wikipédia

C'est un poisson qui vit en eau douce. On le rencontre en Europe. Il vit dans les eaux de deuxième catégorie (voir explications ci-dessus). Il est aussi appelé cabot. 

L'épinoche

Dépourvu d’écailles, l’épinoche arbore plutôt des plaques osseuses et un museau pointu. On la retrouve généralement dans les eaux bien fraîches et courante des rivières, mais tout aussi bien dans les eaux stagnantes et les plans d’eau « statiques ».

Si elle est peu exigeante, l’épinoche est un poisson que beaucoup considèrent comme nuisible. Et pour cause, elle se nourrit des alevins et des oeufs d’autres espèces. 

L’esturgeon

L'esturgeon

C'est un poisson qu'on retrouve de plus en plus en étang bien oxygéné. Il a la tête et le corps recouvert de plaques osseuses. Il peut mesurer jusqu'à 3M en fonction des espèces pour un poids de 200KG. 

La grémille

Avec un museau arrondi et de petites écailles épineuses, les grémilles sont des poissons qui aiment évoluer dans les eaux fraîches et calmes. Lorsque les températures baissent, elles préfèrent se déplacer dans les profondeurs.

Ce poisson assez massif a un dos généralement tacheté. On le retrouve souvent dans les eaux bien oxygénées, en lac ou en rivière. La grémille est également connue pour aimer les lieux avec une végétation dense.

Les hotus

Les hotu sont des poissons qu’on retrouve dans les eux peu profondes, mais qui apprécient les courants rapide. De son nom scientifique Chondrostoma nasus, on la connaît également sous le sobriquet nase

Le hotu | Photo : Wikipédia

Les hotus sont connus pour être plutôt résistants à la maladie et s’adaptent assez bien. Par contre, dans un environnement en bassin, il est conseillé de bien se renseigner sur leurs différents besoins. 

Le gardon

Sûrement l’un des poissons d’eau douce les plus communs, les gardons sont généralement de petite taille. Si on peut parfaitement le trouver dans les zones froides, on peut également le recontrer dans des zones eutrophes ou chaudes.

Le gardon

De manière générale, les gardons apprécient les environnements où la végétation est riche. Cela permet à leurs alevins de se cacher, mais également de nourrir les jeunes gardons.

Le goujon commun

De son nom scientifique Gobio gobio, le goujon est un poisson d’eau douce connu pour sa grande sensibilité à la pollution de l’eau. C’est un poisson qui vit plutôt en bancs, qu’on retrouve souvent dans les eaux rapides mais bien claires.

Le goujon commun | Photo : Wikipédia

Amateurs des rives peu profondes et fournis en matières organiques, le goujon peut également se rencontrer dans les lacs préservé de la pollution.

Les ides mélanotes 

L’ide mélanote est un poisson qu’on retrouve typiquement dans les rivières et figure parmi une liste d’espèce protégée en France depuis 1988. Les ides mélanotes sont également appréciées car ce sont des poissons très visibles : on les voit souvent à la surface de l’eau. 

L'ide mélanote | Photo : Wikipédia

Ces poissons sont populaires dans les bassins, et sont connus pour bien supporter l’hiver. Les ides mélanotes ont besoin en oxygène assez important. Le recours à une pompe ou une fontaine pour bassin est souvent recommandé pourn subvenir à leurs besoins. Enfin, 

La perche

Le petit poisson qu’on connaît communément comme la perche peut se trouver presque partout dans le monde. De son nom scientifique, Perca fluviatilis, ce poisson est un petit prédateur. 

La perche commune | Photo : Wikipédia

La perche franche s’adapte facilement, mais apprécie particulièrement les eaux bien oxygénées, peu profondes et froides. De même, elles aiment particuièrement les endroits où la végétation est florissante. 

Les poissons-chats

Avec les silures, les poissons-chats forment l’ordre des siluriformes. Leur appellation commune provient, comme on peut le supposer, de leurs barbillons. Cela dit, les siluriformes n’ont pas tous des moustaches de félin. 

Un specimen typique de poisson-chat | Photo : Wikipédia

Les poissons-chats sont des poissons très populaires, autant dans la gastronomie et l’élevage que dans l’aquariophilie. On les retrouve dans les eaux douces, que celles-ci soient stagnantes ou tumultueuses.

La sandre

La sandre est un poisson d’eau douce, beaucoup recherché par les restauratateurs. Chez Foudebassin, on est plutôt adeptes de la préservation de l’espèce et du no-kill. Avec une activité presque nocturne, ce poisson grégaire se nourrit en chassant avec sa bande.

La sandre | Photo : Wikipédia

Avec un corps allongé et recouvert d’écailles rugueuses, la sandre apprécie les eaux calmes et profondeurs. On la retrouve donc dans les lacs et les eaux faiblement courantes.  Il se nourrit de vers et de poissons blessés, et peut atteindre une taille de 1 mètre.

Silure

Le silure est un poisson d’eau douce sans écailles. Il existe 16 espèces différentes de silure, qu’on peut retrouver en tang comme dans les cours d’eau à courant lent. Les Silure Glane apprécient tout aussi bien les berges creuses, les herbiers et les fosses.

Les silures

Originaire d’Europe Centrale, le silure peut atteindre une taille de 3 mètres. Ce prédateur vorace parcourt parfois plusieurs dizaines de kilomètres pour sa migration annuelle. Cela dit, le silure est considéré comme un régulateur écologique dans la gestion des plans d’eau et des étangs.

Tanche

On rencontre les tanches au fond des eaux calmes, pratiquement à côté de la vase, mais également là où la végétation est riche. C'est un poisson trapu à la peau cuivrée qui vit sur le fond. 

La tanche | Photo : Wikipédia

La tanche vit tout aussi bien en solitaire qu’en groupe. Entre autres particularités, pendant la saison hivernale ce poisson grégaire s’enfouit dans la vase et adopte un mode de vie au ralenti.

Notre collection de nourriture pour poissons

Article précédent Comment traiter la vase dans un étang naturel?
Articles suivant Quand faut-il chauler un étang?