Passer au contenu
Comment choisir un filtre à tambour pour étang ?

Comment choisir un filtre à tambour pour étang ?

Comment choisir un filtre à tambour pour mon étang? Pour la survie de vos plantes et de vos animaux, il faut vous assurer d’une eau propre et saine. Plusieurs technologies sont désormais disponibles sur le marché afin de vous aider à purifier votre eau et parmi celles-ci, le célèbre filtre à tambour.

Le filtre à tambour : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un appareil de filtrage performant qui retire toutes les saletés de l’eau et qui, par la même occasion améliore sa qualité. Il est adapté à tout type de bassin mais plus particulièrement aux bassins koï.

Cependant, avec la multitude de modèles sur le marché, il peut être assez difficile de trouver le meilleur. Pour vous aider à éviter les pièges des nombreux fabricants et revendeurs, nous vous aiderons à choisir votre filtre sur la base de certains facteurs.

Comment fonctionne le filtre à tambour ?

Le filtre à tambour est constitué d’un tuyau qui sert de passage à l’eau de l’étang ou du bassin. Cette eau sera complètement déchargée de toutes sortes de matières organiques. Il faut rappeler que c’est la maille du tambour qui détermine la finesse de la filtration.

Un moteur de l’engin sera, ensuite mis en marche après le colmatage du tambour afin de favoriser le nettoyage de la maille à la partie supérieure. Le cylindre du tambour dispose d’un petit bac qui récupèrera les déchets pour, ensuite les éjecter. Après la filtration mécanique de l’eau, la filtration biologique prend la relève.

Quel filtre à tambour choisir ?

Il y a plusieurs éléments qui rentrent dans le choix d’un filtre à tambour.

Le type de filtration

Généralement, ces dispositifs sont pensés pour un fonctionnement gravitaire puisqu’ils étaient initialement conçus pour une utilisation dans un bassin Koï.

Mais en réalité, la plupart des bassins continuent d’utiliser le système de pompage. À ce niveau, il faudra alors choisir entre un filtre adapté particulièrement au pompage ou un filtre compatible aux deux modes. Cependant, tous ces modèles de filtres ne fonctionnent pas correctement en mode pompage.

Assurez-vous que le filtre que vous aurez à choisir soit vendu avec un UP Flow performant pour une évacuation parfaite et d’un système de contrôle efficace pour signaler toute anomalie. 

Si vous choisissez un filtre à tambour gravitaire, assurez-vous qu’il vous soit livré avec une sécurité ‘’manque d’eau’’ qui pourra stopper au moment opportun l’alimentation du filtre et de la pompe. Aussi, faut-il retenir qu’un bon filtre fonctionnant en mode gravitaire ou pompage sans dispositifs supplémentaires adéquats, ne sera jamais adapté à votre bassin.

Les dimensions du filtre

Ce paramètre est le facteur déterminant de l’efficacité du filtre dans le traitement des résidus de votre étang ou bassin. Un filtre de grandes dimensions ne procédera pas aux rinçages à un débit particulier. Les constructeurs et les revendeurs peuvent facilement vous duper, donc vous n’aurez pas simplement à acheter un filtre qui dispose d’un débit correspondant à vos attentes.

Le filtre est performant lorsqu’il arrive à réaliser un rinçage entre 3 et 4 fois, au plus chaque heure pendant l’été, et moins pendant l’automne et au cours du printemps. Il faut que le filtre choisi puisse être capable d’effectuer régulièrement un rinçage au moins une fois la journée, en période d’hiver. Par ailleurs, ce sont des calculs qui restent variables. C’est surtout la taille du tambour qui mérite d’être considérée à ce niveau.

Les innovations continuent de foisonner dans ce secteur mais les constructeurs ont toujours du mal à répondre aux besoins de tous les aquariophiles puisque chaque point d’eau est unique. Pour faire un excellent choix, il faut en amont relever toutes les données relatives à votre bassin. Cela vous permettra de dénicher le modèle le plus adapté. 

La membrane du tamis

Pour des mesures standards, on retrouve généralement des membranes de tamis qui mesures 70 microns. Mais dans le même temps, certains fabricants proposent des membranes de cinquante microns, la taille maximum de membrane pour un point d’eau, même s’il est possible d’aller en dessus pour des cas spécifiques. 

Il est aussi possible de retrouver des filtres conçus avec des toiles de 80 ou 100 microns. Même si cela n’est pas considéré comme la mesure normale, elle reste tout de même adaptée à certains dispositifs. L’important, c’est qu’il ne faut pas modifier les membranes d’un filtre afin d’obtenir la moyenne, car elle restera inefficace.

Une membrane deviendra inefficace à un moment donné. Mais lorsque vous lui assurez un entretien adéquat et régulier, elle peut bénéficier d’une grande longévité pouvant même atteindre 10 ans.

Les matériaux de fabrication

Le filtre à tambour est fabriqué avec plusieurs matériaux. On retrouve généralement dans sa composition, des matières synthétiques à l’instar du polypropylène, de l’acier inox et du polyéthylène. En interne, quelques composants peuvent également être en POM, en ABS ou en PVC. 

Il n’est guère difficile de trouver des filtres uniquement conçus en polypropylène, des filtres entièrement en acier ou des filtres en polypropylène mais à l’aide de matériaux internes en acier inox. 

La technologie fabriquée en matière synthétique dispose d’une bonne durée de vie, ce qui n’est pas forcément pareil avec l’acier inox, qui reste en plus moins plus solide et plus efficace. 

Vous choisirez alors en fonction de vos besoins, et surtout de votre budget, puisque le modèle en inox reste moins onéreux que des prototypes en pp. Aussi, les filtres en PP ont moins d’impact sur l’environnement.

Le type de filtre

Les fabricants ont pensé à des filtres à tambour mécaniques mais qui contiennent également un mécanisme biologique. Cela représente aussi bien des avantages que des inconvénients. 

En ce qui concerne les points positifs de cette technologie, vous bénéficiez d’une réduction de la surface au sol et n’aurez plus de souci relativement au raccordement tambour. Avec ce modèle de filtre à tambour, un espace est prévu pour un ou une multitude d’UV à immersion.

En ce qui concerne les points négatifs, le volume biologique est souvent trop réduit. Mais il peut être efficace si vous vous assurez de respecter la quantité normale d’empoissonnement. L’empoissonnement ne devrait normalement pas dépasser les 1 koi adulte pour deux à trois mètres cubes.

La pompe de rinçage

La pompe disponible à l’intérieur du filtre à tambour est généralement un modèle immergé. L’avantage de ce système est que la pompe en interne ne gèlera pas et n’émettra pas de bruit indésirable. 

Les pompes externes peuvent être également efficaces à condition de favoriser une bonne pression. Leur principal inconvénient est qu’elles ne sont pas insensibles au froid, donc deviennent inutiles en hiver. Elles émettent également des sons assez bruyants.

La sonorité

En été, il faut que le filtre réalise un rinçage chaque 20 minutes en été. Alors, s’il est assez bruyant, cela risque de vous déranger et d’être problématique pour votre voisinage. À ce niveau, on reconnaît un bon filtre immergé et anti-bruit, lorsque celui-ci émet des bruits d’un niveau variant de 50 dB à 55 dB. 

En revanche, un suppresseur externe peut atteindre, approximativement un niveau de bruit d’environs 70 dB. Mais si vous choisissez un filtre avec un suppresseur externe, assurez-vous qu’il soit de marque populaire.

Le système de contrôle

Le système de contrôle est important dans le fonctionnement du filtre à tambour. Le contrôleur actionne le moteur ; ensuite, la pompe de rinçage et enfin, tous les autres mécanismes au moment opportun. 

Il dispose également de sécurité manque d’eau ainsi que celle de détection de couvercle ouvert. Actuellement, des contrôleurs en série ou encore en option sont mis en vente pas les fabricants. Mais le contrôleur de base reste toujours en série.

Le système d’entrainement du filtre

Le filtre à tambour utilise un moteur pour son entrainement. L’idéal dans ce cas est de privilégier un motoréducteur performant et puissant en prise directe. Avec d’excellents filtres, il vieillira bien.

 

Article précédent Les avantages de la piscine écologique et la baignade au naturel

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires