Passer au contenu
Comment nettoyer les algues dans un aquarium ?

Comment nettoyer les algues dans un aquarium ?

Nettoyer les algues dans son aquarium, c’est un peu un passage obligatoire lorsqu’on s’investit dans l’aquariophilie. La présence de ces plantes envahissantes est un phénomène naturel dans les aquariums comme dans les bassins. On ne peut donc pas totalement empêcher leur développement.

Cela dit, si on observe une prolifération des algues à la fin du cycle de l’azote, il est conseillé d’agir. En effet, même si leur apparition est naturelle, les algues peuvent être nocives pour l’aquarium et ses habitants.

 

Le cycle de l'azote, un phénomène naturel indisocciable d'un bassin

Dans ce billet, nous allons donc voir les alternatives possibles quand il s’agit du nettoyage des algies. On verra comment nettoyer l’aquarium pour le protéger d’une invasion, mais également comment s’en débarrasser efficacement lorsqu’on observe une forte croissance.

Ça peut également vous intéresser : notre article expliquant comment tuer les algues dans un bassin.

Quels sont les problèmes causés par la présence des algues dans un aquarium ?

Dans un aquarium, la prolifération des algues est généralement un signe annonçant un problème dans le bac. Si le phénomène impacte moins la santé de l’aquarium, il sera tout aussi remarquable. Et pour cause : les algues vont certainement donner un coup à votre décoration, et enlaidir l’aquarium.

En parallèle, la forte présence d’algues peut également avoir des conséquences nocives pour les êtres vivants dans le bac. En d’autres termes, les autres plantes comme les poissons et crustacés pourraient être affectées par la prolifération des algues.

Les algues peuvent rapidement devenir un problème pour les bassins et les aquariums

La forte consommation en oxygène des algues

Ainsi, un aquarium infesté d’algues peut rapidement nuire à vos plantes tout comme à vos poissons. Cela s’explique par la forte consommation d’oxygène des algues durant la nuit.

En cas de prolifération, votre bac perd donc dangereusement de l’oxygène. Et cela impacte directement les habitants de celui-ci.

Certaines algues sont influencées par la lumière

Parallèlement, il y a également d’autres espèces d’algues dont la consommation de dioxyde de carbone (CO2) est influencée par la lumière. En d’autres termes, cela augmente fortement le pH de l’eau en journée (pH au-dessus de 9).

Pour leur survie, ces algues particulières extraient du CO2 de la dureté carbonatée (le KH). Cela provoque une importante baisse de la quantité de cet élément dans l’eau, et l’instabilité du pH.

Ce dernier baissera fortement la nuit, pour augmenter au-dessus de 10 en journée. À terme, une telle situation entraînera la disparition de toute vie dans l’aquarium.

Prévenir l’apparition des algues dans l’aquarium

Avant d’en arriver à la problématique posée par l’élimination des algues, on peut absolument limiter leur propagation. Bien entendu, cela commence par un suivi régulier des différents paramètres de l’aquarium. Et quand on parle de suivis, on pense notamment aux différents tests et contrôles périodiques qu’on doit réaliser.

Différents tests d'eau pour vérifier les différents paramètres d'un aquarium

 

Prendre en compte les sources nutritionnelles des algues

Comme nous l’avons vu précédemment, l’apparition des algues est tout à fait normale. De manière simplifiée, l’idée consiste à  limiter la quantité de nourriture à disposition des algues. Pour déterminer si le bassin contient déjà les nutriments favorables au développement des algues, on va commencer par tester les paramètres de l’eau.

Les nitrates

Le test JBL AquaTest NO3 pour vérifier le taux de nitrates de l'aquariumEn soi, les nitrates ne présentent pas autant de dangers que l’ammoniaque et les nitrites. Cela dit, lorsqu’on a une concentration élevée de nitrates, elles peuvent tout de même être toxiques.

La véritable problématique, c’est plutôt parce qu’elles favorisent le développement des algues. Vérifiez que le taux de nitrates ne dépasse pas les 5-10mg par litre.

 

Les phosphates

Le test JBL AquaTest PO4 pour vérifier le taux de phosphates du bassin ou de l'aquariumParallèlement aux nitrates, les phosphates peuvent potentiellement constituer l’origine des algues.

Comme elles sont également nécessaires pour une croissance optimale des plantes, il faudra déterminer leur taux de concentration et adapter les traitements en fonction du bassin.

Vérifiez que le taux de nitrates ne dépasse pas les 0,1 mg par litre

 

Limiter le taux de phosphates et de nitrates de l’aquarium

Élimination des nitrates

Pour éliminer les nitrates présents dans l’aquarium, l’idéal est de s’orienter vers du matériel filtrant biologique sur le long terme comme le JBL BioNitratEx.

Pour des traitements plus rapides, on optera par contre pour la masse filtrante à poser dans le filtre comme le JBL NitratEX.

La masse filtrante JBL NitratEX

Élimination des phosphates

Pour éliminer les phosphates présents dans l’aquarium, tout en limitant l’apparition des algues noires et vertes, on se servira d’un média filtrant spécial comme le JBL PhosEX Ultra.

JBL PhosEX Ultra, un média filtrant spécial

Si on envisage une intervention rapide, la préparation liquide JBL PhosEX Rapid conviendra mieux.

Une solution pour les interventions rapides : la préparation liquide JBL PhosEX Rapid

Comment éliminer les algues dans l'ensemble de mon aquarium ?

Dans un aquarium, la croissance incontrôlée des algues est très nocive pour les êtres qui y vivent. C’est le signe d’un déséquilibre dans votre dispositif aquariophile. Dans l’idéal, il convient de s’en débarrasser rapidement ou au moins de limiter leur développement.

Bien entendu, il existe plusieurs méthodes applicables pour nettoyer et éliminer les algues d’un aquarium. Dans le cas d’un bac infesté d’algues et selon les situations, on peut donc s’orienter vers l’une des solutions proposées ci-après.

Solution 1 : nettoyer votre bac avec des mangeurs d’algues

L’une des premières méthodes consiste à faire recours aux mangeurs d’algues. Un terme très évocateur puisqu’il s’agit de crevettes, d’escargots ou de poissons qui sont très friands d’algues. En plus de vous débarrasser des algues, les mangeurs d'algues consomment du fumier, ainsi que des plantes et des animaux morts.

Les mangeurs d’algues vous aideront à garder votre équipement propre le plus longtemps possible. Non contents d’éradiquer les algues, ils nettoient également votre réservoir et optimisent l’équilibre écologique de l’aquarium.

1. Les escargots

Les escargots sont beaucoup plus efficaces contre les algues vertes ou brunes. Dans ce genre de cas, nous vous recommandons l’utilisation des escargots appelés « Neritinas » pour un résultat optimal. 

De manière simplifiée, ces invertébrés utilisent leur langue de grattage pour supprimer les couches d’algues. Et cela, autant sur le verre, sur le matériel que sur les éléments de décoration de l’aquarium. 

Les escargots Neritina Natalensis, très efficaces contre les algues vertes et brunes | Photo : Wikipédia

Il est toutefois à noter que les Neritinas peuvent poser un inconvénient. En l'occurrence, ils peuvent aller profondément dans le substrat et entraîner le déracinement des plantes couvre-sol. Si cela se produit, vous pouvez vous orienter vers les escargots de Clithon. Ceux-ci sont plus petits et moins robustes que les Neritinas. 

Recommandations :
  • Nous conseillons un escargot pour dix litres de volume d’aquarium.
  • Il est également important de ne pas utiliser de traitement aux algicides dans ce type de bacs : les escargots n’y survivront pas.

2. Les crevettes japonica

Dans le cas des crevettes, nous conseillons de les utiliser contre les algues filamenteuses. Plus spécialement, on parlera des crevettes japonica qui s’alimentent presque tout le temps. Cela permet notamment de limiter la croissance des couches d’algues.

Également connues sous le nom Caridina multidentata ou Caridina japonica, ces crevettes risquent de provoquer des oscillations du substrat lorsque leur niveau d’activité atteint un haut niveau.

Les crevettes japonica qui permettent de limiter la croissance des couches d'algues | Photo : Wikipédia

On peut également s’orienter vers les crevettes d’Amano, tout aussi efficaces. Celles-ci sont, par contre, plus adaptées aux aquarium de 60 cm considérant leur grande taille.

Recommandation :

  • Utiliser 10 litres de volume d’aquarium pour une caridine

3. Les poissons Crossocheilus oblongus

Le Crossocheilus oblongus est un poisson mangeur d’algues siamois. Parfait pour nettoyer un bac infesté d’algues noires, ce poisson est d’une taille assez imposante. On lui préfèrera donc un aquarium d’un volume supérieur à 200 litres.

Le Crossocheilus oblongus : un poisson mangeur d’algues parfait pour nettoyer un bac infesté d’algues noires

Solution 2 : utiliser le peroxyde d’hydrogène pour nettoyer les algues (Biobooster) 

Le peroxyde d’hydrogène (H2O2) est un moyen sûr pour éliminer les algues d’un aquarium complètement envahi. Cette méthode doit être appliquée seulement si les méthodes d’éradication naturelles n’ont pas fonctionné.

Dans ce cas de figure, nous allons donc recourir au Biobooster+. Assurez-vous d’utiliser la plus faible, mais suffisamment capable d’éliminer ces algues, au risque de menacer la vie dans votre dispositif. 

Après l’application de ce traitement, certaines plantes changeront momentanément de couleur. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas parce que votre aquarium a un problème. Elles retrouveront leur couleur normale après quelques semaines.

Pour ne pas nuire aux habitants de votre bac, il est recommandé de faire usage de 3% de peroxyde d’hydrogène. Veillez à ne pas dépasser ce pourcentage pour éviter la surdose qui pourrait impacter sérieusement dangereusement l’aquarium.

Ce traitement est surtout efficace pour supprimer les algues vertes et bleu-vert. En ce qui concerne la dose d’eau oxygénée pour le nettoyage des algues, utilisez 20 ml pour 50 litres d’eau dans l’aquarium.

Solution 3 : utiliser du glutaraldéhyde pour nettoyer les algues

Pour éliminer les algues rouges, les algues verts ou bleu-vert de votre système aquariophile, il est conseillé d’utiliser le glutaraldéhyde. La matinée est la période propice à l’utilisation de cette solution, puisqu’elle peut consommer assez d’oxygène dans l’eau en fonction de la dose. 

Veillez à ce que votre aquarium ait une bonne aération si vous comptez utiliser le traitement sur plusieurs jours, et avec une dose élevée. Vous pouvez ainsi vous servir d’un aérateur avec un diffuseur en pierre. La dose de glutaraldéhyde recommandée est de 2%. Ce pourcentage équivaut à 1 ml ou 2 ml pour 50 litres d’eau d’aquarium.

Nettoyer les algues dans une zone précise

Il est possible que les algues n’envahissent qu’une partie de votre aquarium. Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de traiter tout le bac. Il vous suffit de cibler les zones que les algues ont envahies, et nettoyer. Dans ce processus de nettoyage, vous utiliserez une seringue jetable standard de 5 ml, et du peroxyde d’hydrogène ou du glutaraldéhyde.

La seringue permettra d'extraire la quantité de liquide adéquate pour éliminer les algues d’un coin précis. Pour que cette méthode soit efficace, le courant du réservoir doit être aussi faible que possible. Ce traitement doit être reproduit une fois par jour durant 4 jours pour nettoyer efficacement les algues de la zone concernée.

Conclusion

La meilleure solution pour éviter la prolifération des algues en aquarium est d’adopter de meilleures habitudes. Changer l’eau régulièrement, avoir un bon système d’éclairage et d’oxygène.

Si tout cela ne marche pas, vous êtes en droit de recourir à des traitements pour nettoyer votre dispositif.

Ça peut également vous intéresser : notre sélection de plantes oxygénantes pour garder un bassin équilibré.

Article précédent Les avantages de la piscine écologique et la baignade au naturel

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires