Passer au contenu
Comment creuser un étang sur son terrain ?

Comment creuser un étang sur son terrain ?

Comment creuser un étang sur son terrain ? Comment réaliser le trou d'un étang sur votre terrain ? On vous explique tout ici :-) !

Un véritable étang dans le jardin constitue une décoration et un lieu de prédilection. Une telle structure embellira le paysage de la zone du jardin, apportera la fraîcheur qui fait si souvent défaut dans les régions où la température est élevée, et deviendra un lieu de loisirs et de promenade.

Cependant, il ne suffit pas de creuser une fosse et de la remplir d'eau, car la construction de l'étang reste un sujet assez complexe. Dans cet article nous allons aborder comment creuser un étang, le mettre en service et voir les paramètres à considérer pour bien le réaliser.

Choisir le terrain de l'étang

Creuser un étang sur un terrain est une opération simple, mais qui demande beaucoup de préparation qu’on ne l’imagine. Vous devez trouver un endroit approprié et adapté ainsi que de tenir compte de toute une série d'exigences spécifiques au site.

1. La topographie

La première chose à examiner est la topographie. Cela indique parfois le bon endroit pour construire. Les zones de faible altitude où l'eau s'écoulera par gravité conviendront à l'étang.

Cela s'applique dans les situations où le revêtement d'étanchéité des parois du bassin ne sera pas réalisé. Les dénivellations naturelles du terrain peuvent être utilisées pour imiter les rapides et créer un ruisseau artificiel avec l'étang.

2. La composition du sol

En outre, la composition du sol doit être prise en considération. Ceci est essentiel pour déterminer la profondeur de l'étang. Si le sol est argileux, le fond d'un tel bassin peut être laissé non isolé car l'eau ne pourra pas y pénétrer.

En revanche, si le fond est sableux et que le niveau de la nappe phréatique n'est pas accessible, l'étang sera drainé définitivement.

3. L’exposition au soleil

Le bassin intérieur d'une maison ne contient pas beaucoup d'eau, il se réchauffera donc rapidement au soleil. Les micro-organismes nuisibles et les algues se multiplient naturellement dans l'eau. Cela contaminera le bassin et lui fera perdre sa propre valeur.

Vous devez donc choisir un endroit où la surface de l'eau ne sera pas exposée à la lumière directe du soleil pendant plus de 6-7 heures par jour. Observez la zone pendant la journée et voyez comment le flux de lumière évolue.

4. Les arbres et l’étang

Évitez de placer un bassin de jardin près de grands arbres, en particulier des arbres fruitiers, car les matières organiques qui tombent se décomposent, ce qui entraîne également des odeurs désagréables et une contamination rapide. Certaines espèces d'arbres peuvent compromettre l'étanchéité avec leur racine (par exemple, les noyers).

La solution consiste à poser une couche de géotextile sous l'imperméabilisation. En revanche, une cloison en métal ou en pierre peut être creusée si le voisinage d'un arbre ne peut être évité.

5. La proximité avec la maison

Ne placez pas le bassin près de la maison en raison de la forte humidité. N'oubliez pas que les moustiques se reproduisent en milieu aquatique. Pour éviter d'être dérangé par ces insectes, il faut veiller à garder des poissons dans le bassin afin de réduire la population d'insectes.

6. L’esthétique et l’emplacement

Pour des raisons purement esthétiques, vous devez placer le bassin de manière à ce qu'il soit visible depuis la zone de détente de la propriété.

La bonne façon de creuser un étang sur un terrain

Les dimensions de l'étang

Pour choisir la taille du bassin, vous devez tenir compte de la taille du terrain, de vos propres besoins, de l'utilisation prévue et du budget que vous avez alloué à la construction. Il n'existe pas de réglementation spécifique à ce sujet, mais il est recommandé aux aménageurs de ne pas dépasser une surface de 3 % de la taille de l'ensemble de la surface.

Creuser une excavation

Une fois que tous les paramètres ont été calculés, l'étang peut être construit. Procédez comme suit :

On commence par marquer le contour de la future excavation. Il existe plusieurs façons de procéder. Si l'étang est rectangulaire, un piquet sera enfoncé dans les coins et une corde sera tendue entre eux. Pour les formes irrégulières, utilisez du sable dispersé sur les bords ou de la peinture en spray.

D'autres méthodes consistent à placer des cordes, des pierres ou des tuyaux entre les piquets qui sont souvent enfoncés.

Si le volume approximatif de l'excavation doit être calculé, on utilise la formule du volume du cône tronqué. Cela peut se faire à l'aide d'une calculatrice en ligne, que l'on trouve facilement sur Internet. Le rayon du cercle et la hauteur sont saisis à partir des données d'entrée.

Les limites entre la zone proche du bord et les eaux peu profondes sont ensuite marquées en utilisant les mêmes techniques. Les opérateurs réarment les pelles et continuent à creuser. Le même schéma est utilisé pour déterminer la position des zones plus profondes.

Si l'étang doit avoir un cours d'eau, il est nécessaire de former son canal immédiatement.

Une fois que la fosse est prête, On passe à l’étape suivante.

⭐ Ça pourrait également vous intéresser : pourquoi utiliser des coquilles d'huîtres dans un étang ou un bassin ?

Types d'étanchéité pour un étang

Les conditions géologiques pour la formation d'un étang naturel sont rares. Afin d'éviter que l'eau ne s'infiltre dans le sol, vous devez veiller à ce que l'étanchéité soit suffisante. 

Avant que les matériaux polymères ne fassent leur apparition, une digue en argile était utilisée pour retenir l'eau dans la cuve du bassin. L'argile est pratiquement imperméable à l'eau. Ces solutions sont principalement utilisées dans les bassins décoratifs.

La méthode est simple : appliquer trois couches d'argile sur les côtés et au fond de l'excavation, généralement d'une épaisseur minimale de 15 cm. Toutefois, cette méthode présente aussi ses propres difficultés. Avant d'appliquer la première couche, le fond de la fosse est saupoudré de suie. Ceci afin de repousser rapidement et efficacement les vers de terre.

L'argile devra être grasse, avec le moins de sable possible, sinon elle se fissurera au bout de quelques années et l'eau commencera à s'échapper dans les fissures.

Le matériau est mélangé à de l'eau et infusé pendant une journée. Il doit être bien malaxé, ce qui, dans l'ancien temps, se faisait pieds nus. Il faut donc veiller à ce qu'aucun objet pointu ne tombe dedans, sur lequel on pourrait se blesser.

Les couches d'argile supplémentaires ne sont appliquées que lorsque les précédentes ont complètement séché. Du sable de rivière est versé sur le dessus de la pierre d'argile, suivi de grosses pierres, puis de petites pierres.

Il s'avère que cette technologie demande beaucoup de temps et de travail. Avec les matériaux modernes, le processus est beaucoup plus rapide, même lorsqu'on utilise du béton.

Article précédent Les avantages de la piscine écologique et la baignade au naturel

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires