Passer au contenu
Comment faire pousser un nénuphar dans un bassin ou étang ?

Comment faire pousser un nénuphar dans un bassin ou étang ?

Vous envisagez de faire pousser des nénuphars dans votre bassin ? Aujourd’hui, on fait un tour d’horizon sur cet ensemble de plantes aquatiques de la famille des Nymphéacées. On les retrouve souvent dans les lacs, les étangs et autres points d’eau. C’est une plante vivace assez particulière : en effet, comme les iris, elle pousse à partir de ses rhizomes. 

Les fleurs du nénuphars, également connu sous le sobriquet « water lily »

C’est une plante appréciée pour ses fleurs comme ses larges feuilles rondes. Décoratives, elles peuvent également servir d’abri pour les poissons. Le nénuphar a besoin d’être immergé en permanence dans une eau stagnante, ou alors dans un courant très faible. Il existe plusieurs sortes de nénuphars, notamment le nénuphar rustique et le nénuphar tropical.

Comment planter un nénuphar ?

Selon le climat et l’environnement, les nénuphars auront besoin d’un peu d’attention. Dans le cas du nénuphar rustique, par exemple, celui-ci peut-être exposé dehors pendant l’hiver (dans un pays comme la France). 

Il est donc toujours bien avisé de s’informer et se cultiver sur les façons de s’occuper de cette plante. Il est tout à fait possible de gaire pousser des nénuphars, pour peu qu’on songe à considérer quelques mesures. Une fois ces paramètres pris en compte, on peut s’attendre à une culture réussie et en bonne santé.

Trouver un nénuphar correspondant à votre bassin

Avant de passer à la plantation proprement dite, il est conseillé de considérer la taille et les différents paramètres du bassin concerné. En effet, ces données permettront d’identifier les traitements ou actions à faire pour optimiser la culture des nénuphars.

L’idéal est donc de s’assurer que la profondeur représente bien la distance entre la surface, et même la surface du subtrat dans lequel est planté le rhizome. 

Choisir le temps et l’emplacement adéquat pour planter les nénuphars

Comme on peut s’y attendre, la meilleure alternative serait de trouver l’endroit idéal pour planter les nénuphars. Ceux-ci peuvent se planter en plein soleil et ce, pour une durée de six à sept heures par jour. Cette exposition garantit notamment une floraison maximale de votre pied.

Les nénuphars, des plantes aquatiques faciles à planter mais qu'il faut entretenir

En parallèle, il est important de prendre en compte la végétation qui pousse aux alentours. Ceci vous permettra, entre autres, d’accorder les couleurs et époques de floraisons des nénuphars et des autres plantes.

Vous pouvez également consulter notre article sur les meilleures périodes pour planter en milieu aquatique !

Choisir le contenant et le substrat pour planter un nénuphar

La terre argileuse est bonne pour planter un nénuphar et ne va pas troubler votre eau. Ceci pour la simple raison que ce type de terre est lourde. 

Si vous avez des poissons, il est préferable de placer des galets à la surface. Ceci afin que les poissons ne puissent pas fouiller dans la terre. En parallèle, on évitera de planter un nénuphar dans un substrat trop riche, ou encore d’y ajouter du compost. 

Enfin, le jeune nénuphar peut se cultiver dans le fond d’une mare dont le niveau d’eau ne change pas trop rapidement durant l’année.

Bien savoir planter votre nénuphar

Dans les détails, le rhizome se plante au le sens oblique, dans la terre. Il possède des racines, des feuilles ainsi que des fleurs. Au bout du rhizome, on retrouve le bourgeon principal. Celui-ci va finir par donner les futures feuilles et fleurs. 

Lorsque vous plantez le nénuphar, prenez soin d’éviter qu’il ne soit recouvert. Il doit être capable de parfaitement respirer. Pour l’aider, il est nécessaire d’arroser la plante bien avant la plantation. C’est un exercice utile que les cultivateurs de nénuphars oublient soiuvent de mettre en pratique. 

Enfin, il est conseillé de fertiliser le nénuphar avec de l’engrais. On choisira par exemple trois pastilles d’engrais comme les briquettes pour plantes aquatiques, qu’on mettra au fond du conteneur.

Fournir un entretien de qualité à votre nénuphar

On retrouve globalement deux méthodes pour bien entretenir les nénuphars. Si le nénuphar ne fleurit plus, ou s’il fleurit peu, cela peut être dû à un manque d’engrais ou la nécessité de le diviser à la fin. 

Les pastilles d’engrais

Cela dit, pour vraiment réussir l’entretien du nénuphar, on pensera à fertiliser préalablement le sol. Cette fertilisation se fait tous les ans, en intégrant des pastilles d’Osmocote dans le substrat ou support de culture. Cela permet notamment d’éviter que l’engrais ne se trouve dans l’eau.

Bien entendu, l’utilisation d’autres pastilles d’engrais est tout à fait possible. Seulement, ces pastilles doivent souvent être renouvellées toutes les six à douze semaines.

La division des rhizomes

Toujours dans l’optique de bien faire pousser un nénuphar, il faut savoir diviser les rhizomes. Cette division doit se faire trois à quatre fois par an. Dans les détails, une fois que le nénuphar est planté dans un conteneur, il va falloir diviser les rhizomes pour finalement les rejuvéniliser.

Cette action doit petre réalisée lorsqu’on constate que les feuilles émergent de l’eau. En effet, la division du rhizome se fait en le coupant tout simplement à l’aide d’un couteau bien aiguisé. On divise le rhizome sur une distance comprise entre 5 cm et 7 cm, tout en suivant sa croissance. Enfin, lorsqu’un rhizome ne possède pas de collet ou lorsqu’il est mort, il faut immédiatement l’éliminer.

La poussée d’un nénuphar hors de la maladie

La nature étant ce qu’elle est, toutes les plantes connaissent des moments de maladies. Si ces anomalies ont toujours été des obstacles dans la croissance des plantes en général, c’est également le cas avec les nénuphars. Et pour cause, plusieurs maladies concourrent à son manque de croissance.

Les tâches jaunes et brunes, des symptômes qui informent sur l'état de santé du nénuphar

Pour faire pousser vos nénuphars ave succcès, il faudra les mettre à l’abri de maladie comme la Ramularia nymphaearum. Entre autres affections, cette dernière est responsable des tâches brunes sur les feuilles. 

En parallèle, et en toute logique, on évitera également le pourrissement. C’est une maladie qui commence par le jaunissement du feuillage à l’état prématuré. Ce jaunissement va  ensuite se poursuivre par la chute des feuilles. 

Souvent négligée par les cultivateurs, cette maladie peut pourtant tuer la plante très facilement. Il est préférable de la traiter rapidement. La solution ? Le meilleur traitement contre ces champignons, c’est s’orienter vers un produit agissant en deux façons : de manière préventive ou curative. Bien entendu, la méthode préventive est toujours la plus conseillée !

Ça peut vous intéresser : nous avons écrit un article pour vous aider à traiter la najas marina ou la najas pectinata.

Mettre les plantes à l’abri des insectes

Les insectes sont toujours nuisibles face aux plantes. Ils trouvent l’occasion d’aller se nourrir ou s’amuser. Mais pour une plante comme le nénuphar, sa croissance est risquée s’il est visité par des insectes. En effet, ils ont pour rôle de piquer les feuilles afin de sucer la sève. 

Il existe plusieurs insectes qui font ce mauvais travail. Vous avez le puceron noir qui apparait un peu avant l’été. La pyrale du nénuphar. C’est une chenille à couleur jaunâtre facilement identifiable. Sa mission est de couper les bords des feuilles du nénuphar par la suite se cacher au dessous entre le morceau découpé et le reste de la feuille. 

Tous ces ravageurs peuvent être contrôlés par l’usage d’une bactérie appelée Bacillus thuringiensis qui par la suite va détruire les cellules de leur intestin. Vous pouvez aussi utiliser les produits phytosanitaires tout en respectant les indications prescrites par le fabricant.

En somme la poussée d’un nénuphar dépend de plusieurs mesures qu’il faut adopter. Si vous appliquez toutes astuces proposées, il est possible de bien réussir la croissance de votre nénuphar. En parallèle, il ne faut pas oublier de garder un oeil sur l’état de santé de son bassin, en analysant régulièrement l’eau de celui-ci.

Article précédent Comment analyser l'eau du bassin au printemps ?

Commentaires

MONIN Jean Paul - septembre 24, 2020

Bonjour;
Je loue un petit etang de 1 Ha Profondeur moyenne environ 1M.
nous avions de jolies touffes de nenuphars bouffées par les ragondins;J’aimerais en replanter qlqes touffes en queue de l’etang;BELLES FLEURS ET PAS TROP PROLIFFERANTS.qelles varieté me conseilleriez-vous,d’avance merci JP

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs obligatoires